Publié dans The Blog Contest

Moi président…en 10 points (#TBCS3E5)

Dans le cadre du Blog Contest Challenge Saison 3, le 5e épisode nous impose d’écrire sur le thème « devenir dictateur africain en 10 leçons, j’ai choisi de décliner ma contribution sous la forme imaginaire du premier discours d’un candidat victorieux aux élections présidentielles. oui, il est un peu long., mais… Bonne lecture.

 

Challengers, Challengeuses,

mes chers compatriotes,

Au lendemain de notre victoire dans la course de l’accession à la magistrature suprême, grande est ma joie de me tenir devant vous en tant que pigmaillion de notre marche. Oui, nous venons de loin. Il nous a fallu beaucoup de temps, d’effort, de foi et d’abnégation pour en arriver là. Alors que notre célébration et notre joie sont légitimes, je vous invite à la danse des vainqueurs, en une procession dans la direction de notre futur. Tout en se congratulant, reprenons des forces, car la marche sera longue.

Nous avons rameuté le peuple dans tous les coins…nous avons questionné leurs opinions, nous leurs avons demandé de nous faire confiance. Nous avons choisi d’être les porteurs de leurs espoirs. Nous avons promis le changement. Aussi, nous ne faillirons pas !

La marche vers l’émergence est lancée ! Autant vous le dire, il n’est point question que nous nous arrêtons. Nous pourrions ralentir, mais jamais reculer…jamais nous arrêter ! Tous dans la même direction ! Aucune diversion ne sera tolérée. Notre action sera essentiellement répartie en dix points : Lire la suite de « Moi président…en 10 points (#TBCS3E5) »

Publicités
Publié dans Uncategorized

L’amitié hein…

On n’a pas tous la même conception de l’amitié…c’est fou de se lever un bon matin et découvrir qu’une longue amitié qu’on croyait des plus solides n’a tenu longtemps que parce qu’elle s’exprimait sur des futilités et menus services rendus, tout en évitant des points pertinents et essentiels. Avec le temps je suis arrivé à la conclusion que dans chaque relation amicale qui se brise, les torts sont partagés des 2 côtés. On peut reprocher à la « victime » de n’avoir pas vu le ndem venir, de n’avoir peut être pas su identifier les sources de problème ou alors d’avoir conservé une relation à laquelle elle devait y mettre un terme. Le « coupable » quant à lui…vu que la victime est coupable aux yeux de son coupable et que le coupable pense qu’il est la victime de sa victime, que lui reprocher donc? casse-tête. Au final que retenir?

– une amitié n’es certifiée « véritable » que lorsque elle passe par le feu des problèmes sur des sujets brise-relations

– la durée d’une relation amicale n’est pas le gage de sa solidité.
– un ami véritable est une boussole au milieu d’une tempête du désert.
Qui sont tes amis?