à la Une
Publié dans Socioscopie

Cameroun: vers une unité nationale 2.0

Soixante ans après l’indépendance, notre jeune nation fait face à tous les défis d’une jeune nation, ces défis se déclinant dans une contemporanéité particulière où le paramètre le plus important est celui de la vitesse. 


Tout va vite désormais dans notre ère. On ressent vite, on pense vite, on perçoit vite, on agit vite, on réagit vite…on réfléchit très peu. Les bits et les octets ne nous aident pas en conséquence. Notre quotidien est parsemé de différentes sources de d’informations heureusement ou malheureusement interactives. En un bouton , on peut s’exprimer, même si on ne sait pas de quoi l’on parle. On amplifie, on désinforme, on déconstruit, on profane, on désacralise, on détruit par nos mots, nos paroles, nos emojis…et cela fait très mal. Oui, il est vrai que 60 ans est un âge si jeune pour une nation, mais le contexte local nous impose de grandir plus vite…et de se réinventer continuellement, pour survivre.

Lire la suite de « Cameroun: vers une unité nationale 2.0 »
à la Une
Publié dans Socioscopie

rêver pour impacter (Wakanda for ever)

Voilà des semaines, que dis-je…des mois que je n’ai plus écrit. Panne de la feuille blanche? Peut-être. Toujours est-il que je n’ai eu cesse de réfléchir, d’analyser les choses vues de mon prisme, de partager mes opinions avec d’autres lumières à chaque fois que l’opportunité se présentait. J’ai même pensé à faire des vcasts comme raccourci, mais Dieu sait à quel point me mettre en scène comme acteur dans un premier rôle me parait insignifiant, tellement je suis entouré de talents et de belles personnes. Alors pourquoi je me décide enfin à écrire à nouveau? Peut-être parce qu’un acteur, un vrai, a transcendé cette léthargie coupable et sous-estimante, en jouant sa plus belle scène pour la postérité: Chadwick Boseman.

Crédit photo: Chadwick Boseman official account on twitter


Oui, le Roi T’challa nous a quitté. Notre héros et leader, la Black Panther, s’est éteint, avec silence et surtout dans une dignité unique et inattendue. Ce matin du 29 aout 2020, quand à 3h du matin je vois la dépêche tombée sur mon téléphone, je me sens secoué de l’intérieur. Le Wakanda fut tout à coup ébranlé par un séisme d’une magnitude maximale, laissant les différents gisements de vibranium en chacun de nous exploser et s’écouler dans nos yeux et nos coeurs. Ce personnage fictif devenu si réel dans notre conscience, qui avait su enchevêtrer cette projection de l’Afrique à nos rêves, avait su me séduire et me rallier à sa cause. 

Lire la suite de « rêver pour impacter (Wakanda for ever) »
à la Une
Publié dans HoldUp237, Socioscopie

Tribalisme au Cameroun : Replis identitaires ? replis culturels ?

L’actualité camerounaise est de plus en plus marquée au fer rouge par des propos et actions aux clivages tribalistes. Quelques mois après le grand dialogue national qui a donné l’occasion au fils de la Nation Cameroun de se parler sans langues de bois et à quelques semaines des élections locales, les faits de société et les joutes virtuelles sont sources de préoccupation pour tous ceux qui aspirent profondément et authentiquement à la paix et à la prospérité du Cameroun.

Les émeutes de Sangmélima ont mis à la lumière du monde un mal-être communautaire qu’on retrouve chez des peuples patrimonialement originaires de contrées désormais occupées par d’autres peuples qui ont historiquement migré depuis leurs fiefs pour « chercher la vie ». Ces migrations ont engendré des brassages interhumains, des acquisitions domaniales, des transpositions culturelles, des fortunes dynastiques…transformant lesdites contrées en de nouveaux territoires hybrides métissés, vecteurs de bonheur et de bon vivre durant plusieurs décennies, bon-vivre mis à mal par la conjoncture économique et la dynamique du climat socio-politique.

Kamerun ou l’histoire du brassage des peuples

L’histoire du Kamerun est bâtie sur l’histoire des interactions de ses peuples. Autrefois adversaires circonstanciels dans les conquêtes de territoires, ils furent des alliés solides face aux ambitions coloniales des Allemands et incubèrent le nationalisme qui provoqua l’indépendance de notre Nation, sous un format bicéphale politico-linguistique. Aucune contrée, aucune tribu, aucun peuple Camerounais ne se déroba devant le devoir instinctif de protéger notre Nation des intérêts impérialistes de l’occident. Tous luttèrent et payèrent de leurs richesses et de leur sang pour qu’un jour, notre cher pays se tienne debout et jaloux de sa liberté. L’histoire authentique de l’UPC nous le montre à souhait : nos martyrs venaient de « partout » et allaient partout.

Lire la suite de « Tribalisme au Cameroun : Replis identitaires ? replis culturels ? »

Publié dans Socioscopie

Nous sommes des Commandos

Jadis héros de notre sécurité, aujourd’hui hérauts de nos divergences

Hier bien-aimés, aujourd’hui mal-aimés.

Aussi longtemps que remontent mes souvenirs, mon premier rapport conscient avec les Forces armées camerounaises s’est fait au travers du mythique ensemble musical : Zangalewa. Enfant de la génération 80 aux prémices de la télévision nationale camerounaise, j’ai  vu ma tendre enfance bercée par le style burlesque de ces voix et instruments de notre armée. Le mythique « Zamina mina, aka waka waka » qui fut des décennies plus tard plagié par Shakira a semé en moi les graines de mon amour pour le métier des armes.

Cet amour a été accentué quand 2 ans plus tard, en 1993 je découvre le vidéogramme de la chanson « Commando ».  Cette vidéo est une compilation d’exercices de nos valeureux soldats. Je fus émerveillé et je nourris l’ambition d’associer à vie mon épiderme, ma conscience et mon cœur au treillis. C’est avec la même émotion que je revois à chaque fois ce clip et que je fredonne ce refrain : « commando, commando, nous sommes des commandos. Ayééé, nous sommes des commandos ».

Lire la suite de « Nous sommes des Commandos »

Publié dans Socioscopie

OSER…

 

Well, well, well…

Hésitations, hésitations…

Je suis gâté par la nature. Oui, gâté car je ne trouve pas un mot qui sied le mieux à ce que je voudrai exprimer par le biais de ce billet. Je ne parle pas ici d’atouts physiques, mesdames relevez vos lunettes ! Je parle d’amour, d’amitié, de relations, de dons et de talents, d’expériences…je parle de la vie.

Lire la suite de « OSER… »